Chroniques littéraires

Le Roi Maléfique – Holly Black

"Le Roi Maléfique" de Holly Black, aux éditions Rageot

Je te hais. Je te hais tant que, parfois, je ne pense à rien d’autre.

Deuxième lecture commune organisée avec @Frednard pour le second tome de cette trilogie fantasy ! J’ai été très contente d’y participer, bien qu’il m’ait été particulièrement difficile d’être présente la semaine dernière. 

Mais entrons dans le vif du sujet… Je sors de ma lecture beaucoup plus satisfaite qu’à la fin du premier tome et il me tarde de vous expliquer pourquoi. Même si je ne proposerai pas de résumé de l’intrigue dans cette chronique, je vous recommande d’arrêter votre lecture pour ne pas risquer d’être spoiler si vous n’avez pas lu le premier tome de cette saga. À bon entendeur, salut !

Tout d’abord, je dois reconnaître que l’action est beaucoup plus présente dans ce second tome et cela contribue beaucoup à mon ressenti final. Les complots politiques, les stratégies et jeux de pouvoir m’ont beaucoup plus. J’ai littéralement été happée par ce scénario beaucoup plus élaboré que dans le premier tome, que j’ai trouvé vraiment très bien mené et très intéressant à suivre. 

Le lecteur va de rebondissements en rebondissements, avide de connaître le dénouement de cette affaire. Et quand celui-ci arrive, on tombe des nues. Même si l’on s’attendait à quelques entourloupes, rien de cette ampleur là n’était vraiment envisageable au cours de la lecture de ce roman. L’autrice nous laisse ici sur un cliffhanger de génie, et il me tarde vraiment de découvrir la suite et fin de cette trilogie, dont le dernier tome est censé sortir en France en 2022.

Les personnages de l’histoire sont intéressants dans la mesure où chacun d’entre eux apporte quelque chose à l’intrigue. C’est un vaste tableau haut en couleur que nous propose l’autrice. Chacun manigance dans son coin… Ami ou ennemi ? Même le lecteur devient méfiant au fil des pages tant les complots règnent au creux de ces pages. 

Mon petit bémol vient encore et toujours de Cardan. S’il n’avait déjà pas grand-chose d’un Prince Cruel à l’époque du premier tome, il n’a toujours pas l’aura d’un Roi réellement maléfique. Ses qualités de personnages résident dans une tout autre forme de caractère que Holly Black met en avant avec brio. Jude, quant à elle, évolue d’une façon dangereuse et cette tension émane des lignes de ce roman. On s’inquiète pour elle, on aimerait la retenir, la rappeler à l’ordre… Mais on est prisonnier de notre condition de lecteur impuissant, condamné à la regarder sans pouvoir faire quoi que ce soit. 

En termes de traduction, ce deuxième tome m’a semblé plus qualitatif en comparaison avec certains passages du premier. La plume est fluide, ce roman se lit assez vite. Les descriptions ne sont ni trop longues, ni trop courtes. C’est exactement le dosage que je préfère pour ce type de littérature.

En résumé, ce tome 2 vient contrecarrer mon avis sur le premier opus de cette trilogie. Je recommande vivement ce roman aux amateurs de fantasy, de complots politiques et de suspens ! Quant à moi, il me tarde de retrouver ces personnages, cet univers et cette intrigue en 2022 !

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

    Laissez une réponse