Chroniques littéraires

Le Prince Cruel – Holly Black

"Le Prince Cruel" de Holly Black aux éditions Rageot

Si je ne peux pas être meilleure qu’eux, alors je serai pire.

Depuis le temps que je voyais ce livre sur Instagram, j’étais vraiment ravie de pouvoir enfin le découvrir la semaine dernière, en très bonne compagnie. Cette lecture commune a été des plus plaisantes et il me tarde de renouveler l’expérience à l’occasion de la lecture du second tome de cette trilogie fantasy

Après la mort de ses parents, Jude se voit contraint de déménager à Terrafae, en compagnie de sa jumelle Taryn. Au cœur du royaume des fées et autres créatures fantastiques, Jude aimerait trouver sa place et réussir à dépasser sa condition d’humaine, plutôt mal perçue dans cette contrée. Mais c’est sans compter le Prince Cardan, qui l’a prise en grippe et semble bien décidé à lui en faire voir de toutes les couleurs…

Le Prince Cruel est le premier livre sur les faes que je lis. Les faes sont ces petites créatures magiques, issues du folklore anglo-saxon. Holly Black les dépeint avec beaucoup de talent à travers ces lignes et c’est un vrai plaisir de découvrir ce monde fantasy unique en son genre.

En revanche, beaucoup de détails m’ont empêché d’apprécier pleinement ma lecture. Le scénario semble être livré de manière un peu précipitée. Quelques précisions sur l’intrigue, les personnages ou l’environnement sont apportées au fur et à mesure du roman, mais sans vraiment respecter aucune logique. Cette sensation de brouillon m’a laissée dubitative, malgré le travail énorme que l’auteure a fourni pour concevoir son monde. 

La deuxième chose qui m’a un peu déçue est la cruauté un peu fictive d’un Prince plus tête à claques qu’autre chose. Au vu du titre du roman, je m’attendais à rencontrer un personnage véritablement odieux, charismatique, et terriblement menaçant. Mais je n’ai rencontré qu’un petit Prince gâté et orgueilleux, qui semble être transparent pendant les trois quarts du roman. 

Globalement, cette atmosphère enfantine qui règne pendant les trois premiers quarts du roman m’a légèrement déçue. J’attendais sûrement trop de ce roman, en termes de personnages et de scénario et j’ai, de ce fait, été relativement déçue par les personnages et par certains de leurs agissements. Je n’ai pas vraiment compris Jude, encore moins Locke et Cardan. Je n’ai pas réussi à accrocher à leur personnalité ni à comprendre leurs choix tous plus étranges les uns que les autres.

La plume de Holly Black reste tout de même assez fluide et très agréable, surtout lorsqu’elle s’attaque aux descriptions. La traduction du texte semble parfois un peu bancale, mais cela n’enlève en rien la qualité globale de l’écriture de ce roman. 

Pour résumer, je suis contente d’avoir eu l’opportunité de découvrir ce livre, inscrit dans l’univers des faes. J’en ressors néanmoins assez mitigée, mais je tiens tout de même à découvrir la suite de cette intrigue à travers le second tome de la saga. Je recommande ce roman aux personnes qui apprécient les complots royaux, les créatures fantastiques et folkloriques, ainsi que les univers fantasy originaux, sans être noyés sous un flot de descriptions. 

Vous pourriez aussi aimer

1 commentaire

Laissez une réponse