Chroniques littéraires

Sandman – Ouverture (Tome 0) – Neil Gaiman

"Sandman - Ouverture" de Neil Gaiman, aux éditions Urban Comics

“Tout le monde tue, petit frère. On peut même tuer ses rêves.”

Après avoir visionné la série Netflix du même nom, j’avais très envie de découvrir l’œuvre initiale de Neil Gaiman. C’est la raison pour laquelle j’ai opté pour le tome 0 de Sandman, qui fait figure de prequel aux 75 épisodes de ce comics.

Suite à l’anéantissement de l’une de ses multiples formes oniriques, Rêve des Infinis (l’incarnation même du rêve) est amené à entreprendre un étrange voyage en compagnie d’une petite fille et d’un chat géant, afin de déterminer la cause de cette anomalie et éviter la destruction de l’univers…

Pour les personnes ayant vu la série Netflix ou ayant lu la série littéraire originale, sachez que ce prequel prend place quelques années avant la capture de Rêve par Roderick Burgess.

Alerte au coup de cœur ! Ce comics est un pur chef d’œuvre. Et je pèse mes mots. Tout est absolument incroyable : les illustrations, les couleurs, l’imagination sans limite de l’auteur… En ouvrant ce livre, vous allez plonger dans un univers ahurissant, à la fois complètement insensé, psychédélique, renversant et parfaitement maîtrisé. C’est une pure merveille littéraire et graphique.

Tout est travaillé à la perfection. Le scénario, aussi complexe soit-il, apporte toutes les réponses nécessaires au lecteur et introduit à merveille la suite des évènements. La plume de l’auteur est très poétique, très métaphorique, ce qui apporte une dimension encore plus créative (si c’est encore possible) à ce prequel.

Les illustrations de J. H. Williams 3 sont magnifiques et rendent cette lecture encore plus immersive. C’est un véritable kaléidoscope de couleurs, de créatures et de formes qui s’intègre à la perfection dans l’univers de Neil Gaiman. Je n’ai plus qu’une hâte, commencer le tome 1 de cette saga qui m’attend patiemment dans ma bibliothèque !

Si vous décidez de commencer ce comics, voici mon conseil : installez-vous confortablement avec une bonne boisson chaude et un plaid tout doux. Attendez le soir venu et prenez le temps d’apprécier chaque mot, chaque détail de cette œuvre. Ce n’est vraiment pas le genre de lecture qu’il est possible d’engloutir en faisant autre chose (sous peine de ne pas comprendre grand chose). Ne cherchez pas à être rationnel. Laissez-vous juste porter par ces mots et suivez Lord Morpheus à pas de loups, jusqu’aux confins de l’imagination. Vous verrez, vous ne serez pas déçu du voyage !

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

    Laissez une réponse