Chroniques littéraires

Shadow & Bones (Grisha) – Leigh Bardugo

"Shadow & Bones" de Leigh Bardugo, aux éditions Milan

Je vous ai attendu très longtemps, Alina. Vous et moi allons changer le monde.

Comme à mon habitude, je m’attaque à un classique bien longtemps après tout le monde. Mais après avoir regardé la série sur Netflix, je me suis dit qu’il fallait quand même vraiment que je découvre l’intégralité de cette saga, et ce, le plus rapidement possible. J’ai donc décidé de commencer par Grisha, et je dois bien avouer que ce premier tome Shadow & Bones a bien vite confirmé mes attentes.

Ravka est un royaume scindé en deux depuis des siècles par un épais couloir de ténèbres, plus communément appelé le Shadow Fold. Sa traversée est des plus périlleuse, même pour les Grisha, des êtres dotés de puissants pouvoirs et sous les ordres du Darkling. Mais lorsque Alina Starkov, jeune cartographe et orpheline enrôlée dans l’armée, risque de perdre son meilleur ami Mal au cœur des ténèbres, un pouvoir qui lui était jusqu’alors inconnu et qui dépasse de beaucoup celui des autres Grisha se réveille en elle… 

J’ai voulu me lancer dans la lecture de ce roman sans a priori, sans attentes particulières. Je me suis littéralement laissée portée par l’intrigue que j’ai trouvé très bien menée. On ne s’ennuie pas en lisant Shadow & Bones, pas une seule seconde. Plongés dans un monde particulièrement bien décrit, nous suivons la trace d’Alina et nous évoluons en même temps qu’elle. Chaque élément de l’intrigue à son importance et le suspens tient jusqu’au bout, notamment grâce à des retournements de situation bien dosés.

Le personnage d’Alina m’a particulièrement touchée. Son courage flirte avec sa naïveté et son évolution, si difficile soit-elle, n’en est que plus passionnante. Le lecteur se glisse facilement dans sa peau, car ses doutes et ses interrogations sont parfaitement décrits tout au long du roman. Il en va de même pour le Darkling qui, s’il n’a pas le même caractère d’Alina, remplit très bien son rôle et se révèle être un personnage complexe et particulièrement intéressant, jusqu’à la dernière page. 

Si je devais mettre un tout petit bémol, celui-ci serait lié à la description de certaines scènes. J’aurais quelques fois voulu ressentir un peu plus d’émotion, ou m’attarder sur quelques évènements. Malheureusement, l’enchaînement, aussi fluide soit-il, a quelquefois été un petit peu trop rapide à mon goût. 

Pour finir, la plume de Leigh Bardugo est particulièrement agréable à lire. Les pages s’enchainent à une vitesse folle. Il n’y a pas de descriptions de lieux trop longues, ce qui n’empêche pas Ravka de prendre réellement vie au fil des pages. Sur ce point, le talent est bien présent, il n’y a rien à dire.

En résumé, ce premier tome de la saga Grisha est annonciateur d’une épopée qui peut sans doute devenir un coup de cœur. Je suis véritablement ravie de cette lecture et j’ai hâte de découvrir la suite des aventures d’Alina et de Mal dans le deuxième tome de cette première trilogie. Je vous recommande vivement de plonger au cœur des intrigues de Ravka si vous êtes un amateur de complots politiques, de fantasy, d’aventure et de romance. 

Vous pourriez aussi aimer

1 commentaire

Laissez une réponse